UN MÉDICAMENT POUR TRAITER UN STRESS POST-TRAUMATIQUE EN 6 SÉANCES – Stéphane Migneault, psychologue

UN MÉDICAMENT POUR TRAITER UN STRESS POST-TRAUMATIQUE EN 6 SÉANCES

Traiter l’empreinte émotionnelle associée aux traumatismes n’est pas une mince affaire. Agressions, accidents, désastres naturels, ruptures amoureuses inattendues, trahisons, attentats, etc. laissent souvent des traces profondes et persistantes dans le temps. Voilà qu'une nouvelle approche, développée au Québec, est en train de révolutionner la façon dont on traite le choc post-traumatique: la Thérapie de la reconsolidation (Méthode Brunet). Regard sur une thérapie brève qui permet de modifier efficacement les souvenirs négatifs et récurrents sous l’effet d’un médicament: le propranolol.  

La Thérapie de la reconsolidation : en résumé

La Thérapie de la reconsolidation (Méthode Brunet) est traitement psychologique qui consiste à se rappeler un souvenir traumatique en étant sous l’effet d’un médicament: le propanolol. Comment se déroule cette thérapie concrètement?

Dans une première phase, le psychologue procède à une évaluation en bonne et due forme. Le client doit ensuite consulter un médecin qui lui prescrira le propranolol (s’il n’y a pas de contre-indications). Lors de la séance suivante, dans le bureau du psychologue, le client rédige le récit de son traumatisme. Il le lit ensuite à haute voix, et ce, sous l’effet du propranolol pris une heure avant le traitement. Lors de la séance suivante, une semaine plus tard, il relit son récit à haute voix, encore sur l’effet du médicament. Au total, 6 séances hebdomadaires de lecture sous propranolol sont habituellement nécessaires. Mise à part l’évaluation et la première séance sous l’effet du propranolol, les séances de Thérapie de la reconsolidation durent moins de 30 min. Au terme de ces séances, le psychologue effectue avec son client un bilan afin d’évaluer les progrès et de déterminer la prochaine cible à travailler.

Qu’est-ce que ce traitement change dans la vie du client? Le souvenir traumatique perd de séance en séance sa charge émotionnelle négative. Parallèlement à cela, le client voit s’estomper les autres symptômes post-traumatiques (cauchemars, flash-backs, sursauts, évitement de lieux associés au trauma, etc.).

Quand j’ai entendu parler de cette thérapie pour la première fois, je me suis demandé si on n’était pas en train de parler plutôt d’un film de science-fiction. Quoi qu’on en pense, cette méthode est bel et bien validée scientifiquement. La thérapie fonctionne, que le traumatisme soit «petit», «moyen» ou «gros». Elle peut aussi être employée en cas de deuil ou de trouble de l’adaptation consécutif à un stresseur (ex.: harcèlement psychologique au travail, violence psychologique).

Il est important de retenir ceci: le propranolol ne sert à pas à masquer les symptômes traumatiques (anxiété, tristesse, cauchemars, flash-backs, etc.). Il n’a pas pour but de «geler» les émotions ni d’anesthésier les victimes de traumatismes. Le médicament est utilisé pour interférer avec la reconsolidation (réenregistrement) du souvenir, en particulier avec la partie émotionnelle du souvenir. L’expérience traumatique n’est pas oubliée, mais plutôt ré-entreposée dans la mémoire sous une forme non toxique. Enfin, le client prend le médicament seulement avant les séances, et non sur une base quotidienne comme c’est le cas pour les antidépresseurs ou les anxiolytiques...

Les avantages de la méthode Brunet

La Thérapie de la reconsolidation comporte de nombreux avantages. Par exemple, comparativement à la thérapie cognitivo-comportementale (TCC), elle exige beaucoup moins d’heures de thérapie lorsqu’on veut traiter un trouble de stress post-traumatique. Pour le payeur (client ou organisme payeur), cela représente une économie. Toujours par rapport à la TCC, la Thérapie de la reconsolidation s'avère un peu plus facile à vivre par les clients, car le propranolol atténue pendant la séance les manifestations physiques de stress. 

La Thérapie de la reconsolidation présente une bonne efficacité: environ 70% des patients répondent bien au traitement. La recherche indique que les résultats se maintiennent lors de suivis six mois plus tard.

La méthode provoque très peu d’effets secondaires. Les antidépresseurs parfois prescrits aux clients peuvent, quant à eux, engendrer une prise de poids, des nausées, une baisse de libido, etc.

Qu'en est-il des limites de la méthode?

Les limites de cette thérapie 

La Thérapie de la reconsolidation ne peut pas soigner tous les troubles psychologiques. Elle ne fonctionne pas non plus pour tout le monde (30% des gens ne répondent pas au traitement). ​

Une autre limite: elle ne peut pas être appliquée auprès de patients pour qui le propranolol est contre-indiqué. Par exemple, les femmes enceintes ou qui allaitent, les personnes souffrant d’hypotension, d’un rythme cardiaque lent (bradycardie), d’insuffisance cardiaque non contrôlée, d’une prédisposition à l’hypoglycémie, pourraient se voir refuser le propranolol par leur médecin.

Le concepteur: le psychologue Alain Brunet, Ph. D.

La Thérapie de la reconsolidation a été développée dans les années 2000 par le Dr Alain Brunet, Ph.D., psychologue chercheur au Laboratoire de recherche sur les psychotraumatismes de l'Institut Douglas et professeur à l'Université McGill. Il est reconnu par ses confrères et consœurs comme un expert dans l’évaluation et le traitement du trouble de stress post-traumatique. Le Dr Brunet a reçu en 2017 le McGill Media Prize en raison du rayonnement de ses travaux de recherche. 

Une formation offerte aux psy 

À ce jour, la méthode a été enseignée à plus de 200 psychiatres et psychologues en France, notamment à la suite des attentats survenus en France en 2015 et 2016. Au Québec, une quarantaine de professionnels de la santé mentale ont été formés jusqu’à maintenant.

J’ai eu la chance de suivre la formation à Québec les 16, 17 et 18 mai 2019. Pour moi, la méthode du Dr Brunet représente un précieux complément aux autres techniques que j’utilise avec mes clients: l’Intégration par les mouvements oculaires (IMO), l’Intégration du cycle de la vie (ICV), l’Hypnose conversationnelle, etc. Je remercie ce chercheur-clinicien pour sa contribution exceptionnelle à la psychologie.

En conclusion

Sans être une panacée, l’approche du Dr Brunet représente une révolution en psychothérapie pour ce qui est du traitement des pathologies découlant d’un souvenir traumatique. Je prédis que la Thérapie de la reconsolidation se répandra partout dans le monde dans les prochaines années. Vu ses avantages, elle risque bien de devenir un traitement dit de «première intention» dans le traitement du stress post-traumatique. Dans le futur, il se pourrait que la méthode trouve d’autres applications, notamment dans le traitement des troubles obsessionnels-compulsifs et des troubles alimentaires. À suivre!

Que pensez-vous de cette approche? Merci de laisser un commentaire ci-dessous.


Enter your text here...

Stéphane Migneault

Stéphane Migneault est psychologue. Il pratique la psychothérapie en bureau privé à Québec. Désireux de contribuer à la prévention des problèmes de santé psychologique, il anime des conférences et ateliers en entreprises, des colloques et des congrès. Il offre aussi de la formation et de la supervision clinique à des professionnels de la santé mentale (psychologues, travailleurs sociaux, sexologues, psychoéducateurs, etc.). Enfin, il a collaboré à l’écriture de deux ouvrages collectifs : Fibromyalgie, quand tu nous tiens! et Fibromyalgie : carnets pratiques. Vous pouvez le suivre sur Facebook et sur LinkedIn. Comme conférencier et auteur, il est apprécié pour sa simplicité, son professionnalisme et l’utilité de ses conseils.

>