L’alcool: une arme contre l’insomnie?

Une étude menée au Québec et publiée en 2006 avait révélé que 4 % de la population générale et 10 % des gens aux prises avec de l'insomnie consommaient de l'alcool pour composer avec leurs problèmes de sommeil. Est-ce une bonne idée d’utiliser l’alcool pour combattre l’insomnie? Portrait d’une arme à double tranchant...  

Les avantages de l'alcool… à court terme

Les chercheurs (et les consommateurs) ont relevé quelques avantages de la consommation d’alcool sur le plan du sommeil:

  • Somnolence accrue;
  • Réduction du temps pour s'endormir;
  • Diminution du nombre de réveils durant la 1re partie de la nuit;
  • Diminution du temps nécessaire pour se rendormir en cas de réveil durant la 1re partie de la nuit;
  • Sommeil plus profond durant la 1re partie de la nuit.

Ne vous réjouissez pas trop vite :  ces effets mentionnés ci-dessus tendent à s’estomper avec une consommation régulière d’alcool.

Jetons maintenant un coup d’œil aux inconvénients.

Les inconvénients de l'alcool… malheureusement!

Voici quelques impacts négatifs de l’alcool sur le sommeil:

  • Perturbation du cycle du sommeil (perturbation proportionnelle à la dose d’alcool);
  • Réduction du temps de sommeil dit « paradoxal » (à dose modérée ou élevée d’alcool);
  • Réveils plus fréquents (même avec une faible consommation);
  • Qualité du sommeil réduite;
  • Risque de réveil précoce le matin.

En conclusion

Si l’alcool facilite l’endormissement, il entraîne des désagréments importants surtout de la 2e partie de la nuit. Le plus important à retenir : même à faible dose, l’alcool consommée en soirée nuit à la qualité de votre sommeil. Autrement dit, il constitue un « faux ami » du sommeil[1].Dans une perspective à court, moyen et long terme, il serait préférable, si vous souffrez d’insomnie, de vous tourner vers un ensemble d’autres moyens: pratiquer des techniques de relaxation, gérer ses pensées stressantes, bien s’alimenter, faire de l’exercice physique régulièrement, méditer avant de dormir ou en cas de réveil, etc. N’est-ce pas plus sage ainsi? N’hésitez pas à consulter un ou une psychologue si vous souffrez d’insomnie. L’approche dite cognitivo-comportementale a fait ses preuves en la matière.

Bonne nuit! 

En savoir plus

Vous aimeriez en savoir plus sur les façons de faire face à l’insomnie? Sur invitation, j’anime en entreprise des conférences, dont deux pertinentes par rapport à la question du sommeil:

Mieux dormir pour mieux travailler (cliquez ici)
Cinq techniques simples et efficaces pour relaxer en dix minutes! (cliquez ici)

Référence bibliographique

[1] Éduc’alcool. Alcool et santé : Alcool et sommeil, 2014.

Stéphane Migneault

Stéphane Migneault est psychologue. Il pratique la psychothérapie en bureau privé à Québec. Désireux de contribuer à la prévention des problèmes de santé psychologique, il anime des conférences et ateliers en entreprises, des colloques et des congrès. Il offre aussi de la formation et de la supervision clinique à des professionnels de la santé mentale (psychologues, travailleurs sociaux, sexologues, psychoéducateurs, etc.). Enfin, il a collaboré à l’écriture de deux ouvrages collectifs : Fibromyalgie, quand tu nous tiens! et Fibromyalgie : carnets pratiques. Vous pouvez le suivre sur Facebook et sur LinkedIn. Comme conférencier et auteur, il est apprécié pour sa simplicité, son professionnalisme et l’utilité de ses conseils.

>