EMT et télépratique – Stéphane Migneault, psychologue

EMT et télépratique: est-ce possible?

Note: j'ai employé le masculin dans le texte afin d'en alléger la lecture. Merci de votre compréhension.

Il peut arriver que nous ne puissions pas rencontrer notre client en personne, et cela pour diverses raisons :

  • le client n'a pas accès à un moyen de transport;
  • le client souffre de fatigue ou de limitations physiques, et souhaite réduire ses déplacements; 
  • le client se trouve à l'extérieur de votre région ou de votre pays;
  • la présence d'un risque de contagion virale si client et thérapeute se trouvent dans la même pièce; 
  • la Santé publique recommande un confinement et une distanciation physique (distanciation sociale), etc.

La question qui en découle: peut-on utiliser l’EMT dans le cadre d’une télépratique? La réponse: oui.

Dans le présent texte, je vais répondre à diverses questions telles que celles-ci: Comment utiliser l'EMT en mode télépratique? Est-ce aussi efficace qu'en personne? Si un proche du client fait les tapotements, quelles mesures doit-on prendre côté déontologie?  Quelles plateformes de webconférences peut-on utiliser? 

Comment utiliser l'EMT en mode télépratique?

Le protocole EMT demeure sensiblement le même. C’est surtout sur le plan des stimulations bilatérales que nous devons faire des ajustements.

En contexte de télépratique, c’est le client qui devra effectuer lui-même les tapotements bilatéraux (tapping). Comment? 

C'est assez simple: le client, assis confortablement, doit dans un premier temps déposer sa main gauche sur sa cuisse gauche et sa main droite sur sa cuisse droite. Puis, en maintenant le contact des poignets sur ses cuisses, il effectue les tapotements avec ses mains sur les cuisses gauche et droite. Le rythme recommandé: deux tapotements par seconde, comme dans le protocole normal.

Assurez-vous que les tapotements sont faits à la bonne vitesse. Ainsi, avant de commencer la séance d’EMT, montrez à votre client la vitesse à adopter. Vous pouvez lui indiquer de plusieurs façons:

  • Vous reculer de la caméra ou bien vous lever (pour qu'il voit bien) et effectuer les tapotements sur vos cuisses quelques secondes; 
  • Faire les tapotements sur vos épaules, bras croisés (méthode papillon); 
  • Claquer des doigts de façon visible à l’écran (main gauche et main droite en alternance).

En vous voyant faire, le client saisira le rythme à adopter.

Pendant l’autotapping, alors que le client a les yeux fermés, vous pouvez taper légèrement sur votre bureau pour aider le client à maintenir le bon rythme (2 tapotements par seconde) pendant les 2-3 minutes de tapping.

Aussi efficace qu'en personne?

Pour répondre à cette question, je souhaite m’en référer d'abord à l’expérience clinique d’un confrère psychologue. 

À son bureau, en personne, il n'effectue jamais les tapotements. Il laisse plutôt ses clients les faire eux-mêmes (sous sa supervision). Il a été à même de constater, à de nombreuses reprises, que cette procédure donne de bons résultats, et ce, chez la majorité des clients. Ce professionnel cumule plusieurs années d'expérience en EMT.

De mon côté, j'ai essayé l'EMT en télépratique. Je constate, comme mon collègue, que ça fonctionne bien, même si c'est le client qui fait les tapotements pendant la séance. 

Que faire si le client a de la difficulté à se concentrer pleinement sur la cible pendant l’autotapping? C’est alors que nous pourrions nous tourner vers une autre option: avoir un assistant.

Un proche qui effectue les tapotements 

Le client pourrait demander à une personne cohabitant avec lui de faire les tapotements pendant la séance EMT, en mode télépratique. Certains clients peuvent solliciter l'aide de leur conjoint ou conjointe, de leur parent, voire de leur colocataire. 

Sur le plan du positionnement, je recommande ceci: l'assistant se tient debout derrière le client et effectue les tapotements sur les trapèzes de ce dernier. De cette façon, vous pouvez à la fois voir le non-verbal du client pendant l'EMT et, en même temps, surveiller la vitesse du tapping. Vous pourrez guider l'assistant en faisant vous-même du tapping sur vos propres épaules, bras croisés. 

Aspects déontologiques s'il y a un assistant 

Faut-il que le client signe un document concernant la présence d'une autre personne? Qu'en est-il de deuxième personne présente dans la même pièce que le client? J'ai posé ces questions au conseiller à la déontologie de l'Ordre des psychologues du Québec (OPQ). Voici les deux types de documents à faire signer:

1. Un document dans lequel le client consent à ce qu'une autre personne (prénom et nom) soit présente et collabore à la séance ou aux séances (d'EMT).

2. Un engagement de confidentialité (Serment de discrétion) pour l'assistant. Le document devrait ressembler à ceci: Je, (prénom et nom), déclare sous serment que je ne révélerai et ne faire connaître sans y être autorisé par la loi, quoi que ce soit dont j'aurai eu connaissance dans l'exercice de ma collaboration. (Serment de discrétion adapté et inspiré de l'Annexe II du Code des professions).

Vous l'aurez deviné: le plus simple est que le client effectue lui-même les tapotements et qu'il ne dépende pas d'une tierce personne pour les faire. 

Votre jugement clinique: toujours nécessaire

Il est plus facile de faire de l'EMT en ligne quand on l'a déjà pratiquée au moins une fois avec le client en personne à notre bureau. Le client est familiarisé avec le déroulement les effets de l'EMT.

Ce n'est pas impossible d'introduire cette technique dans le cadre d'une téléthérapie. Tout comme dans le cadre de consultations en personne, prenez le temps de bien évaluer votre client avant de passer à l'EMT. Assurez-vous d'établir un bon lien de confiance.

En cas de doute, abstenez-vous et demandez de la supervision. 

N'oubliez pas de prévenir le client que la 1re série de tapping est parfois plus inconfortable, parce qu'il prend alors davantage contact avec le problème cible. 

Quelle plateforme de webconférence utiliser pour la télépratique?

Le 17 mars 2020, les psychologues et psychothérapeutes ont reçu par courriel des recommandations de l'OPQ. Voici un extrait du courriel:

L’Ordre recommande d’utiliser un réseau de webconférence privé par exemple Skype Enterprise, Zoom, WebEx ou Adobe Connect. Ces réseaux nécessitent l’usage d’un mot de passe et d’un code d’accès pour vos clients. L’Ordre est d’avis que les réseaux fermés ou privés offrent une meilleure sécurité informatique, mais il demeure que toute plateforme Web peut théoriquement être piratée. La clientèle doit donc être informée des risques inhérents au recours à ces technologies et consentir à leur utilisation de façon éclairée.

Pour ma part, j'utilise Zoom (www.zoom.us). Il en coûte environ 20 $ par mois. 

Note: le Council of Professional Associations of Psychologists - CPAP) a émis une mise en garde concernant l’utilisation de Zoom. Heureusement, quelques mesures simples sont recommandées pour réduire les risques de piratage. Alors, dans la section Paramètres de Zoom, assurez-vous de:

  • Désactiver « Accès à la réunion avant l’arrivée de l’animateur»
  • Désactiver “ Transfert de fichier” pour bloquer le partage de virus
  • Désactiver « Autoriser les participants retirés à rejoindre »

Des questions subsistent?

Si, après avoir lu le présent texte, des questions subsistent dans votre esprit au sujet de l'EMT en mode téléthérapie, je vous invite à assister à la micro-formation en ligne le vendredi 3 avril 2020 à 10h30. Durée: 90 min. Coût: 30$+tx (34,49$). 

Dans le cadre de cette formation, je vais réviser les points du présent texte et ferai aussi une démonstration en ligne avec une personne volontaire. 

À NOTER: cette activité n'est pas reconnue par l'Ordre des psychologues ni par l'Ordre des travailleurs sociaux du Québec. Je ne prévois pas faire les démarches pour la faire reconnaître non plus. Je veux simplement apporter à court terme des réponses aux questions d'ordre général au sujet de l'EMT appliquée en télépratique.  

Pour réserver votre place: info@stephanemigneault.com. Je vous enverrai par courriel le lien pour vous connecter à la micro-formation en ligne diffusée par la plateforme Zoom.

Si vous souhaitez discuter de vos dossiers cliniques, n'hésitez pas à prendre rendez-vous dans le cadre d'une supervision individuelle.  

En conclusion

J'espère avoir pu répondre à un maximum de questions.

En cette période anxiogène, liée à la pandémie et ses conséquences, les gens ont et auront besoin de soutien psychologique. 

Je souhaite que ces gens puissent profiter des effets apaisants de l'EMT grâce à votre accompagnement professionnel. 

Stéphane Migneault, psychologue
581 983-2930
info@stephanemigneault.com

>