INSCRIVEZ-VOUS gratuitement à mon INFOLETTRE trimestrielle. Vous recevrez un PDF sur l'anxiété et ses racines. Entrez ci-dessous votre adresse de courriel:

Courriel:

Un exemple clinique 1 : Martine et sa peur de mourir sur la table d’opération

Il y a quelques années, une de mes clientes, Martine, m’annonça qu’elle se ferait bientôt enlever une pierre au foie. Elle me confia ceci : « Je sais que c’est irrationnel, mais j’ai peur de mourir sur la table d’opération. » Je lui proposai alors l’EMT comme méthode d’intervention. Malgré l’aspect avant-gardiste de la technique, la cliente se montra disposée à l’essayer.

Je procédai donc à une séance d’EMT. Au cours de l’exercice, le stress de Martine passa progressivement de 10 à 8/10, puis de 8 à 6/10, et de 6 à 1/10. En outre, des pensées rationnelles et optimistes surgirent de sa psyché : « Ça me dit que je ne mourrai pas sur la table d’opération », « Je ne suis pas la première opérée pour une pierre au foie… C’est juste une pierre, c’n’est pas plus grave que ça… », « Je serai bien entourée par une équipe médicale ». En aucun temps je ne lui suggérai ces affirmations. Au total, une trentaine de minutes suffirent.

Quelques jours après l’opération, je fis un suivi téléphonique. Martine affirma ne pas avoir été préoccupée par l’opération après notre rendez-vous. Elle ajouta ceci : « Je me suis sentie stressée seulement quelques minutes avant l’opération, mais pas au point de paniquer ». Je ne pus que me réjouir avec elle de l’efficacité de l’EMT.

 

Pour découvrir un autre exemple clinique, cliquez ici